ABANDON CORPOREL


POUR QUI ?

Cette approche est offerte à tous ceux et celles qui sont aux prises avec des difficultés de vivre douloureuses, et souvent vécues comme sans issue. Cette position psychothérapeutique constitue un espace ouvert à toute forme de difficulté de vivre.

Ses limites se situent dans l’intensité de la souffrance d’être du client. Si cette souffrance est insupportable, la seule mise en place des conditions pour se rejoindre ne suffit pas. Il importe dans ce cas de recourir à une forme de soutien, mieux en mesure de soulager et d’encadrer cette souffrance.


QU’OFFRE-T-ELLE?

Les participants y trouveront un lieu rigoureux, quelqu’un d’engagé, d’ouvert et de compétent. Ils pourront dire, être entendu, s’apprivoiser à eux-mêmes, s’apprendre et souvent même, quand c’est possible, améliorer leurs rapports à la vie, voire résoudre des impasses jusque-là sans issues.


PRINCIPES DE BASE ET FONCTIONNEMENT
(Comment?  Pourquoi?)

Cette approche à la psychothérapie n’est pas une théorie prédéfinissant la vie humaine ni un sens donné à priori. Ce n’est pas non plus une technique au service d’une vision prédéfinie de ce que devrait être un bon fonctionnement humain.

Au-delà de toute compréhension institutionnelle, cette approche se concentre plutôt sur l’implication du psychothérapeute faisant place à tout lui-même. Cette position, consistant à être présent à tout ce qu’il ressent et à accueillir son propre être comme il est, ouvre le même espace à chacun de ses clients. Ceux-ci trouvent alors un lieu, pour être tel qu’ils sont avec leurs différences, leur unicité, leur déterminisme, leur ouvrant la possibilité de s’apprendre et de se comprendre.

La psychothérapie d’abandon corporel est essentiellement une rencontre entre un ou plusieurs clients, un psychothérapeute engagé à chaque instant dans la position d’ouverture à tout lui-même. On nomme cette qualité de présence « l’interdépendance ».


DIFFÉRENTES FORMES D’APPLICATION :

La recherche et la démarche ontologique qu’est la psychothérapie d’abandon corporel peut s’engager individuellement ou en groupe et tout aussi bien corporellement que verbalement. Ces différentes modalités d’expérience thérapeutique s’offrent à chaque client, selon ses choix et ses besoins et ce qui paraĆ®t le plus adéquat. Psychothérapeute et client recherchent ensemble ce qui convient le mieux.

L’abandon corporel, ou démarche ontologique, est une approche de la psychothérapie qui peut tout autant répondre à des besoins ponctuels qu’à un engagement de longue durée.


LE CHANGEMENT POSSIBLE :

Le mal de vivre et la souffrance humaine ne sont pas des maladies; ils sont au contraire inhérents à la condition humaine. Nous sommes des êtres codevenus, c’est-à-dire des êtres qui portent chacun à notre manière les traces des couleurs accumulées par l’humanité tout entière.

On ne guérira jamais d’être humain. Se placer dans des conditions d’accès à son organisation profonde, dans toute la rigueur de l’interdépendance assurée à chaque instant par le psychothérapeute, peut défaire des cercles vicieux et des nœuds spécifiques en chacun.

Nous pouvons toujours pointer du doigt un évènement, nos parents, la société, etc. et les rendre responsables de nos souffrances. Pourtant, rien de tout cela ne constitue une explication ultime. Il ne s’agit pas de nier l’importance de ce qui a marqué individuellement notre vie, mais d’aller plus profond en soi, dans le fait même d’être humain codevenu, de dépasser ainsi la causalité, la culpabilité et l’accusation; s’ouvrir ainsi à la responsabilité.

S’expérimenter soi-même, s’apprivoiser à soi, se recevoir et s’assumer dans son organisation unique et déterminée, prend dans cette approche à la psychothérapie le sens du changement.


EXIGENCES DU PROCESSUS ET RÉSULTAT :

Cesser de vouloir être un autre et assumer ce que l’on est n’est pas un chemin facile. Il peut pourtant survenir dans une telle démarche un mieux être avec soi et avec les autres : des somatisations peuvent disparaître; sa vie affective et sa vie professionnelle peuvent s’enrichir. Cette approche de la psychothérapie prend donc toutes les dimensions de son existence propre et peut en laisser entrevoir la profondeur et le sens.



Aimé Hamann


ACCUEIL C'EST QUOI COLLOQUES RÉPERTOIRE DOCUMENTS EVENEMENTS